True Detective



Janvier 1995, Texas. Le cadavre d’une jeune femme est retrouvé dans la campagne, agenouillé devant un arbre, coiffé de bois de cerf et tatoué d’un étrange symbole circulaire sur le dos. Cette mise en scène satanique interpelle immédiatement les détectives Rust Cohle et Martin Hart, qui vont plonger dans une enquête qui marquera à jamais leur carrière. Derrière ce meurtre se cachent bien d’autres affaires: enlèvements d’enfants, meurtres précédents, monstres inhumains… C’est à partir de cette trame principale que le spectateur va peu à peu découvrir la vie des personnages principaux que sont ces deux détectives, mais également celles de leurs proches.

Une tension omniprésente

True Detective est une série policière noire, à l’ambiance étrange et tourmentée. Le spectateur est immédiatement happé par cette atmosphère de mystère qui règne sur ces campagnes pauvres du Texas. Les nombreux plans panoramiques permettent de s’imprégner des lieux et de visualiser dans quel contexte ce meurtre a eu lieu. Les images sont magnifiques, tournées avec soin par Cary Fukunaga, réalisateur méticuleux. Les lieux s’enchaînent au fur et à mesure de l’enquête, et nous plongeons de plus en plus profondément dans ces « ghettos » du Texas, marqués par la morosité et la misère. Les multiples personnages de la série semblent tous porter avec eux un pesant secret : espoirs déçus, crimes inavoués… Un mystère semble constamment peser sur leur vie et renforce le malaise et la curiosité du spectateur qui veut résoudre l’enquête, mais également plonger plus en profondeur dans l’intériorité de tous ces personnages.

C’est grâce aux interrogatoires des deux détectives qui se déroulent alors en 2012, que l’affaire s’éclaire petit à petit, à travers le récit de leurs investigations réciproques. La série jongle constamment entre différentes temporalités, mais également avec les différentes versions des faits des personnages, qui sont nécessairement soumises à leur subjectivité, et peuvent comporter des failles. Ces différents points de vue nous permettent de mieux comprendre les événements et les personnages, Rust et Martin se livrant peu à peu à leurs interrogateurs. Ces deux hommes sont interrogés au sujet de l’affaire de 1995, mais également sur leurs relations pendant l’enquête. Dès le début de l’affaire, le spectateur se rend compte que les deux détectives ne pourront jamais s’entendre : ils ont des caractères trop différents, n’ont pas les mêmes croyances, les mêmes espoirs. Malgré quelques scènes d’une relative complicité, et les tentatives de Martin de comprendre son coéquipier, le fossé se creuse de plus en plus entre eux. C’est en 2002 que les événements se sont aggravés jusqu’à causer une rupture totale entre les deux hommes, qui ne se parlent plus lors des interrogatoires de 2012. Ces interrogatoires servent justement à éclairer le meurtre de 1995 mais également cette relation complexe entre Rust et Martin.

Violence, drogue et sexe

L’affaire Dora Lange dépasse les cas « ordinaires » pour toucher de multiples sphères. La victime était une prostituée, habituée du monde du deal et de la drogue. Elle était ainsi quotidiennement confrontée au danger et à la violence, jusqu’à ce qu’un jour sa route s’arrête nette et la mène à la mort. Dans cette affaire sordide, le religieux tient également une place très importante, comme le montre dès le départ la mise en scène satanique du meurtre. L’affaire prend rapidement de l’ampleur dans les journaux, et suscite la peur de la population qui voit dans ce crime l’annonce d’une guerre anti-chrétienne. Des hommes hauts placés tels que le sénateur et révérant Tuttle ne tardent pas à s’immiscer dans l’enquête, suscitant ainsi la méfiance des deux enquêteurs. Rust n’est pas croyant, il se méfie de la religion et s’en moque, tandis que dans la région tout le monde entretient une quelconque foi. Cet homme entre en contradiction avec le reste de ses collègues mais également de la société toute entière. Il se considère comme un témoin de la déchéance humaine, et rejette l’idée que l’homme soit un être à part, doué d’une intelligence et de sensations uniques. Pour lui, l’humanité devrait cesser de s’auto-reproduire pour que tous les hommes marchent ensemble vers leur propre destruction et permette au monde de vivre en paix. Cette attitude anticonformiste ne tarde pas à se faire remarquer, et le nouveau venu n’est pas apprécié par ses coéquipiers. Martin tente tant bien que mal de le comprendre, mais le mystère qui entoure la vie de Rust n’est pas prêt de se lever. Même pendant son interrogatoire en 2012, il sème le trouble parmi les autres détectives et se joue d’eux.

Dans les interrogatoires des deux hommes mêlent ainsi vie personnelle et professionnelle. Ils se confient et nous révèlent des parts d’eux-mêmes. Le spectateur est attiré tant de mystère et désire en savoir plus. Il découvre également à quel point le métier de détective a un impact sur la vie familiale et psychologique des deux détectives, et comme il est dur de faire la part des choses entre métier et vie privée. L’exemple le plus marquant reste celui de Martin, père de deux filles et mari de Maggie. Son métier détruit peu à peu sa vie de famille et nous plonge dans la sombre réalité de ce métier si intense et destructeur.

En résumé, la complexité de cette série tient à la multitude des intrigues et une temporalité sans cesse changeante. Le caractère atypique des personnages vient également renforcer cette atmosphère unique et tellement attractive pour le spectateur. Avec des dialogues complexes, des images saisissantes et une intrigue captivante, elle saura satisfaire tout adepte de série policière. Matthew McConaughey, Woody Harrelson ou encore Michelle Monaghan offrent ici des performances dignes des plus grands, véritable délice pour le spectateur. En définitive, True Detective est la série d’HBO phare du moment qu’il ne faut louper sous aucun prétexte.



2 réflexions sur “True Detective

  1. Pingback: Séries 2015, le grand cru | camilletlecinema

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s